Vous êtes ici

Accueil

SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

 

Bienvenue sur les sites Natura 2000 du Causse et des Contreforts du Larzac !

 

 

Les sites Natura 2000 du "Causse du Larzac" sont des plateaux karstiques constitués de roches sédimentaires datant du Jurassique qui sont représentées majoritairement par des calcaires, des dolomies et des marnes.

Le territoire est soumis aux influences climatiques méditerranéennes, continentales auxquelles s’ajoute l’effet de l’altitude. Les eaux superficielles sont très rares, l’eau se situant essentiellement en sous-sol dans des secteurs aquifères karstiques. Le site se compose principalement de milieux ouverts en raison des activités agropastorales qui y sont pratiquées depuis le Néolithique.

La déprise agricole, qui a commencé au début du 20ème siècle, a entraîné une fermeture importante des milieux sur le site. La superficie des formations forestières a fortement augmenté au détriment des pelouses et des cultures. La plupart des habitats et espèces d'intérêt communautaire sont inféodés aux milieux ouverts, ce qui reflète la diversité et l’intérêt patrimonial de ces formations semi-naturelles, c’est à dire créées et entretenues par l’action de l’Homme et de ses troupeaux.

 

Le site Natura 2000 "Contreforts du Larzac" se situe aux pieds du Causse du Larzac et concerne les communautés de communes Lodévois et Larzac et Vallée de l'Hérault. Il est en grande partie composé de substrats du Jurassique essentiellement dolomotiques, calcaires et marneux. Le climat est de type méditerranéen sub-humide avec de fortes variations inter et intra-annuelles. Le bassin versant de la Lergue représente la majeure partie de son réseau hydrographique. Les activités agricoles qui s'y développent sont en majorité des activités agro-pastorales (bovins, équins, caprins et ovins), viticoles et oléicoles. Les formations végétales sont principalement composées de forêts, de pelouses et de cultures. Les habitats d'intérêt communautaire inventoriés sont des milieux forestiers (hêtraies, chênaies, ripisylves) et des milieux ouverts de type pelouse sèche ou semi-sèche. Quant aux espèces d'intérêt communautaire on peut observer des chiroptères, des insectes xylophages et des espèces aquatiques.